C’est le rock, la police d’assurance. Avec lui, et comme le pense Maurice Carême, on se sent fort, fort, on se sent roi, et parfois, « Sans même devoir lui parler, Il sait ce qui ne va pas ».  Sacré papa !

« Maman dit que lorsqu’on cherche bien, on finit toujours par trouver. Elle dit qu’il n’est jamais très loin. Qu’il part très souvent travailler. Maman dit “travailler c’est bien”. Bien mieux qu’être mal accompagné. Pas vrai ? Où est ton papa ? Dis-moi où est ton papa ? Sans même devoir lui parler, il sait ce qui ne va pas. Ah sacré papa », Stromae l’avait compris mais il n’y a avait pas que lui, Claude Barzotti également, rappelle qu’ « on a grandi avec l’amour, il n’y avait jamais de mauvais jours. Les fins de mois étaient fragiles et c’était parfois difficile, mais quand on a au fond du cœur des jardins parfumés de fleurs, il nous apportait le soleil, un nouveau pays des merveilles », c’est pourquoi il dira : « Papa, Papa, Papa si tu n’avais pas été là, dis-moi qu’aurais-je fait sans toi ?». Aux nostalgiques, et à celles qui ont parfois eu une enfance difficile avec papa, La Fouine chante :

« Et si je garde en moi toutes les blessures du passé
C’est pour me rappeler tout ce que tu as fait pour moi.

C’est pour me rappeler tout ce que tu as fait pour moi.

Dans mon jardin secret les mauvaises fleurs ont toutes fané,
le temps va, tout s’en va, pas l’amour que j’ai pour toi
Papa, juste un mot j’irai là-bas
Là-bas, pour toi,
Papa, le temps va, tout s’en va, pas l’amour que j’ai pour toi » (…)
Le frigo vide à ton départ maman t’en voulait beaucoup
J’avais pas le droit mais en cachette moi je t’aimais beaucoup
J’ai mis dans ce rap ce que je n’ai pas su te dire
Tu restes mon père pour le meilleur et pour le pire
Tu te levais à cinq heures du mat’ pour qu’on puisse avoir des baskets… »

Merci papa !

BOB BAMBA