Moussa Abdoul Barry, Directeur marketing et commercial de Panoramic, Commissaire général du salon Abidjan Innova :

« Notre Vision est de positionner ABIDJAN INNOVA dans le Top 5 des salons ivoiriens »

 

La 2ème édition du Salon international des inventeurs d’Abidjan se tiendra du 28 au 30 mars 2019, au Palais de la culture de Treichville à Abidjan. Dans cette interview,  le Commissaire général d’Abidjan Innova, Moussa Abdoul Barry,  se penche sur l’enjeu du salon. Entretien.  

 

Pouvez-vous nous faire un bilan de la précédente édition ?

La première édition a été un véritable succès. C’était au-delà même de nos attentes et de celles des inventeurs eux-mêmes. Car pour la première fois, 65 exposants ont eu l’opportunité d’exposer leurs savoirs faire et ce, de façon tangible au public ivoirien. Une centaine de produits présentés. Près de 2000 visiteurs, composés essentiellement des familles, des étudiants venus de certains établissements supérieurs. Par ailleurs nous avons eu l’honneur de compter parmi nos visiteurs, des représentants de l’Ambassade des Etats-Unis et ceux de  la coopération japonaise, de l’Allemagne et bien d’autres visiteurs de marque. Nous avons pu noter la présence d’une trentaine d’organes de presse. C’est pourquoi, nous profitons de cette lucarne pour adresser nos remerciements à la presse nationale et internationale qui n’ont ménagé aucun effort pour répondre de façon massive à notre invitation. Cette première édition s’est terminée sur une note de distinction à travers trois prix majeurs à savoir : la médaille d’or, la médaille d’argent et la médaille de bronze décernées aux 3 meilleures inventions de l’édition.

Comment se prépare cette édition d’Abidjan Innova, qui se tiendra pour la deuxième fois sur les bords de la lagune Ebrié ?

Elle se prépare très bien. Je pense que nous sommes  sur le point d’atteindre notre objectif à moyen terme qui est de figurer dans le Top 5 des salons ivoiriens. C’est-à-dire, qu’après le Salon de l’Architecture et du Bâtiment (ARCHIBAT), le Salon International de l’Agriculture et des Ressources Animales (SARA) et le Salon International du Tourisme d’Abidjan (SITA), se positionnera le Salon International des Inventions d’Abidjan (ABIDJAN INNOVA). Nous avons un objectif de 5 années  pour le construire.

Pour cette édition, nous avançons sereinement d’autant plus que nous bénéficions de l’accompagnement de grands partenaires institutionnels. Nous avons entre autres, l’Agence Côte d’Ivoire PME avec son incubateur Dream factory, la Banque Africaine de Développement (BAD) et le Centre de Promotion des Investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI) qui est sa deuxième participation.

En termes de partenariat avec les entreprises commerciales, nous avons Air Côte d’Ivoire qui nous témoigne à nouveau son attachement à l’innovation et l’invention en Côte d’Ivoire. De même que, la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) pour ne citer que ceux-là.

Qu’est-ce qui sera concrètement au menu de ce salon ?

Au menu de cette  2ème édition, nous aurons entre autres, des conférences, des panels et expositions. L’une des particularités de ce salon, est le  marché des brevets. Le marché des brevets est l’opportunité pour une personne physique ou morale d’acheter le brevet d’un inventeur et de l’exploiter de manière commerciale. Il y a  donc du business pendant le salon.

Par ailleurs, l’innovation majeure de cette édition  est le pitch des grandes écoles qui est un concours d’invention qui opposera les grandes écoles. Ce concours vise à montrer le savoir faire pratique des étudiants.

Combien d’inventeurs y sont attendus et quelles sont les conditions de participation pour le grand public ?    

L’édition précédente a enregistré 65 exposants. Nous comptons atteindre le double de ce nombre pour cette édition. Les inventeurs auront des stands mis à leur disposition à des prix très intéressants. Nous sommes ouverts à toutes discussions avec eux, parce que l’un des objectifs premiers de ce salon est de donner l’opportunité à tout le monde de présenter sa trouvaille. Donc, ils pourront nous contacter sur les réseaux sociaux ou au 03 83 83 77 ou encore au 07 13 28 04. L’entrée à ce salon est gratuite car nous attendons toute la population ivoirienne.

Quel objectif vise cette rencontre des inventeurs, innovateurs et porteurs de projets?

Cette grande rencontre consiste à valoriser les inventeurs ivoiriens, africains et ceux du monde entier. Notre objectif est de créer une plateforme d’expression et de valorisation des créations des chercheurs ivoiriens et de faciliter la rencontre avec de potentiels investisseurs. Après, c’est toute une mine  d’opportunités qu’il faudra saisir. Ce salon sera l’occasion pour les inventeurs et innovateurs de bénéficier d’encadrements techniques et financiers et biens d’autres avantages grâce à nos solides partenariats.

En 2018, au cours de la conférence de presse annonçant la 2ème édition du salon, le président de la Fédération des inventeurs de Côte d’Ivoire (FEDINCI), Pierre Coulibaly, avait souhaité que la Côte d’Ivoire s’industrialise avec ses propres inventions. Comment comptez-vous y arriver ?

C’est un vrai challenge. J’ai pour habitude de dire que le Conseil des Ministres devait se tenir pendant le salon Abidjan Innova (Rires). Vu l’importance du sujet. Il  touche tous les ministères. L’industrialisation ne peut se faire sans nos propres idées. Vous verrez aujourd’hui, nous allons  publier la vidéo d’un jeune qui a eu l’ingénieuse idée de  créer une machine de traitement diligent de la fève de cacao tout comme d’autres inventeurs maison, en l’occurrence Simplice Dagri qui, après plusieurs années de recherches a réussi à créer une machine dénommée la Broyeuse T-Dagri qui concerne les broyeuses industrielles. Yao Koffi Pierre, lauréat de la médaille d’argent a pour création, une pompe hydraulique dont le but est d’alléger les tâches ardues de pompage d’eau aux communautés villageoises. Ainsi, notre vœu le plus cher aujourd’hui,  est l’implication de l’Etat de Côte d’Ivoire à un niveau plus important.

Y’aura-t-il des inventeurs étrangers à ce salon ? Lesquels ?

Bien sûr ! L’année dernière, nous avons fait la part belle aux inventeurs ivoiriens. Cette année, nous aurons l’honneur de recevoir  des inventeurs de la sous-région, notamment ceux  du Cameroun, du Burkina Faso, de la Guinée et de la France.  Avec le ministère des Affaires Etrangères qui est impliqué dans le projet, nous avons contacté des Ambassades d’une dizaine de pays.

Selon vous, pourquoi devrait-on prendre part à cette rencontre ?

Il faut venir voir ce que nos parents, nos frères, nos enfants sont capables de faire. Qu’ils viennent voir ce que les inventeurs ivoiriens, africains sont capables  de faire et voir ce que les inventeurs du monde entier peuvent nous apporter. On est ouvert à tout le monde. Que les gens viennent voir les choses qu’ils n’ont jamais vues et qu’ils ne pensaient pas voir un jour.

Je tiens à dire merci à Ismaël SAVANE, Directeur Général PANORAMIC et toute notre équipe pour leur implication dans la réussite de cet événement !

Boris Takoué