Plusieurs études, notamment celle menée par Maja Djikic de l’université de Toronto, ont prouvé que la littérature a des effets bénéfiques sur le cerveau. Les romans permettraient de développer une réflexion plus élaborée et une plus grande créativité, tout en adoptant les modes de pensées d’une autre personne, même si on ne partage pas son point de vue…Lire la suite