Françoise est mère de trois enfants. L’aînée est née en 1993, le cadet en 1994 et la benjamine en 1997. Trois enfants qu’elle chérit à en rougir de fierté. À la vérité, elle a bâti toute sa vie professionnelle en fonction de ces derniers. Elle n’hésitera pas à quitter Ernst & Young en France – où allier travail intense et vie de famille épanouie ne se conjuguent pas facilement – pour s’installer à Abidjan. À sa descente de travail, elle se mue en répétiteur. Rien de plus ravissant que de suivre l’apprentissage de sa progéniture à bas âge. Son attachement à celle-ci est d’autant plus primordial qu’elle n’hésitera pas à s’offrir une année sabbatique après que la crise politico-militaire de la première moitié de la décennie 2000 l’eût contraint à vivre professionnellement à mi-temps entre la Tunisie et la Côte d’Ivoire. Son attachement à la famille est non-négociable. « C’est du 10/10 » répond sa jeune sœur Dominique.