Le monde évolue dans sa globalité, la digitalisation change les habitudes, les us et coutumes des différentes communautés à travers le monde.

La notion de village interplanétaire devient une réalité jour après jour. La technologie prend sa place dans tous les secteurs de la vie : Agriculture, Villes, Santé, Éducation, Finances, Énergie, etc., …

 

 

L’Afrique peut-elle trouver une place dans cet essor ?

 

Il faut dire que les grands développements digitaux viennent  des autres continents (Europe, Amérique, Asie…). Très peu d’innovations technologiques sont développées en Afrique, mais on note néanmoins un réel essor de l’accès à Internet des populations de toutes tranches d’âge dans les villes africaines.

La jeunesse africaine se mobilise autour des projets digitaux. Nous assistons à la naissance de nouvelles filières intéressantes, mais surtout génératrices d’emplois donc de facto de richesses pour les entreprises africaines.

Les entreprises africaines entrent  progressivement dans la digitalisation à travers les réseaux sociaux et autres activités digitales.

Des administrations publiques suivent le pas de la digitalisation et poussent le pas de la simplification des administrations publiques.

 

Nous vivons l’essor d’initiatives stratégiques visant à « transformer l’Afrique en un marché numérique Unique ». Cela est énoncé dans l’ambition de Smart Africa une alliance de 54 Pays africains

Visant les objectifs suivants :

1- Harmoniser les cadres politiques, juridiques et réglementaires et les codes d’investissement à travers le continent

2- Générer plus de demande

3- Mettre en place des conditions de marché favorables

4- Améliorer les perspectives du marché africain

5- Attirer les investissements à grande échelle

6- Faciliter la création de nouvelles industries

7- Faciliter la création de nouveaux emplois (emplois directs et indirects) soutenue par le développement des compétences du 21e siècle

 

Grâce à internet une nouvelle cible de marché se crée, les frontières des pays s’estompent et laissent la place à de nouvelles frontières de langues et de cultures. Les marchés s’agrandissent avec les possibilités de faire du commerce avec des populations de pays différents.

 

 

De Nouvelles Habitudes

 

La jeunesse africaine doit se former aux nouveaux métiers digitaux pour participer à la nouvelle économie qui se constitue.

Le Marketing digital devra néanmoins s’adapter aux réalités africaines. Les agissements malhonnêtes de nombreux internautes africains auront jeté l’opprobre sur le commerce digital en Afrique. Ainsi il faudra trouver des pratiques adaptées pouvant restaurer la confiance auprès des internautes africains.

L’entreprenariat et le secteur privé sont des sources d’espoir pour le commerce digital en Afrique parce que nous espérons y trouver la source d’inspiration et d’innovations suffisantes et nécessaires pour cette nouvelle économie.

 

 

Une nouvelle forme de Marché

 

Il est important de préciser que les entreprises occidentales ne dorment pas sur leurs lauriers, et attaquent agressivement le marché africain.

Le développement des TIC en Afrique aura permis une meilleure intégration et l’accroissement des marchés africains.

La concurrence est également devenue plus sévère par l’entrée en ligne de nouveaux acteurs économiques.

 

Les entreprises africaines doivent absolument se mettre à niveau car les consommateurs ont accès à des produits alignés aux normes internationales. Pour ainsi dire, le minimum de qualité dans cet écosystème est la norme internationale avant d’y ajouter la couche d’authenticité qui va finir de convaincre le consommateur.

La nécessité de reconvertir les anciennes habitudes de consommations pour les adapter à la mode du temps. Il est possible aujourd’hui de son smartPhone d’accéder aux produits.

Il est possible grâce à la digitalisation de commander les plats des meilleurs chefs de la ville et de les faire livrer sur place dans le confort de votre domicile.

 

Il est possible de nos jours de suivre des formations de haute qualité tout en étant bloqué dans un embouteillage grâce à son terminal intelligent.

Le monde de la Télévision est en profonde révolution. Aujourd’hui le consommateur va directement sur le contenu audiovisuel qui lui sied.

 

Nous voyons l’émergence des sites internet qui font la promotion des vidéos à la demande.

Le monde de la formation est en profonde ébullition. Nous voyons aujourd’hui l’émergence de communautés d’apprenants internationaux.

 

 

Une nouvelle vision des produits et services

 

Dans ce monde globalisé et digitalisé, l’espoir des Pays africains est l’impact de la culture sur la consommation. L’atout de l’authenticité africaine sur les produits et services proposés dans ce marché en permanente concurrence.

L’amélioration de l’accès aux produits et services invite à l’innovation, l’amélioration de la qualité de façon permanente.

Le suivi clientèle prend aujourd’hui un tout autre format grâce aux nouveaux outils technologiques.

En résumé, l’essor de la digitalisation apporte de profonds changements dans tous les secteurs de la Vie, principalement dans les modes de consommation des produits et services. Un Nouveau marché est créé en termes de taille, de nature et de diversité. Ceci exige une adaptation pour tous les opérateurs économiques.

Les entreprises africaines doivent saisir l’opportunité de ce nouveau départ pour se positionner de façon avantageuse dans ce nouveau marché.

 

Car, le match se déroule à domicile sur notre Mère Afrique !

 

Paul KAMGANG, Directeur Général PM4, [email protected]