Le président de la Fondation africaine pour l’entrepreneuriat et le développement économique (FAFEDE), Docteur Samuel Mathey, était face à la presse mardi 05 février 2019, à Cocody, pour partager les résultats de ses formations en encourageant les jeunes et les femmes à entreprendre avec zéro franc.  

A travers le concept « Entreprendre avec zéro franc », initié par sa structure, Docteur Samuel Mathey entend pérenniser ses programmes de formations qui ont permis de hisser l’entrepreneuriat de la jeunesse et des femmes en Côte d’Ivoire et dans la sous-région.

Au cours de son intervention, il a affirmé avoir formé plus de 50 milles personnes de 2017 à ce jour, dans une dizaine de pays, et a abouti à un résultat provisoire de 52% de jeunes ayant démarré leur entreprise sans aucun financement extérieur. Au niveau de l’entrepreneuriat, fait-il remarquer, il existe trois problèmes à savoir : le financement, la fiscalité et l’accès au contrat. « Pour résoudre ces problèmes, il faut défiscaliser les trois premières années des entreprises pour les jeunes. A notre niveau, nous connectons les jeunes que nous formons à des entreprises  afin de les aider à créer leur marché », a fait savoir Docteur Mathey.

Pour lui, pour lutter contre le chômage des jeunes et l’autonomisation économique des femmes, serait de les encourager à l’auto-emploi. Il a ajouté que l’objectif de leur formation consiste à aider les jeunes à démarrer une activité sans aucun capital, entreprendre sans avoir recours à un financement extérieur, entre autres.

Des startups de la fondation FAFEDE ont témoigné de l’aide reçu par ladite structure.

Avec son approche « Entreprendre avec zéro franc » dispensée dans une dizaine de pays tels que, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Burkina Faso, le Tchad, le Libéria, le Madagascar, entre autres, la FAFEDE se serait positionnée comme une solution au chômage des jeunes, à l’immigration clandestine et au développement économique des pays respectifs.

Boris Anselme Takoué