L’artiste chanteur sénégalais, Youssou NDOUR s’est ouvert  lundi, aux Ivoiriens,  au cours du 18ème Club Esprit, sponsorisé par la compagnie de téléphonie mobile Orange. « Je ne suis pas pour la parité, mais pour l’efficacité », a-t-il dit.

« Je ne suis pas pour la parité. Je suis plutôt pour l’efficacité. Je travaille avec 700 personnes et la plupart de ces employés sont des femmes. Autour de moi, il y a plus de femmes que d’hommes. Les femmes sont efficaces. Face à un homme, la femme l’emportera ». Propos d’une organisation féminine de défense de droits de la femme ? Non. Cette déclaration est celle de l’artiste chanteur Sénégalais, Youssou NDOUR. Invité du 18ème Club Esprit tenu lundi 08 avril au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan.

L’Enfant du peuple a dit croire en la jeunesse africaine. «  65% de la population du continent à moins de 25 ans. Si on ne croit pas en la jeunesse, on est mort », a-t-il prévenu. Il a cependant regretté le manque de formation de cette jeunesse et a souhaité par conséquent que celle-ci soit formée pour des métiers précis.

Youssou NDOUR s’est dit très attaché à sa terre natale d’où il a toujours résidé en dépit de ses engagements professionnels. « J’ai toujours vécu au Sénégal. Je pars pour des tournées ou des concerts pendant quelques mois, mais j’ai toujours vécu au Sénégal…Ce sont les Sénégalais qui ont fait de moi ce que je suis », a-t-il affirmé. «  Je suis avant tout, Youssou NDOUR. Le chanteur, le Ministre, sont des titres qui se sont arrivés après », a-t-il ajouté.

Youssou NDOUR, c’est aussi un sens pointu de la famille. « Pendant les vacances je suis avec mes enfants.  Si un promoteur de spectacle m’invite pour un concert, je lui dis qu’il y’a mon staff mais qu’il y’a aussi mes dix enfants. S’il est d’accord, j’y vais, sinon je reste chez moi ». Une position non négociable pour le « Roi du Mbalax ».

De ses enfants il se dit heureux de leur anonymat. «  A l’exception de mon dernier fils Nelson, (nom donné en hommage à l’ancien Président Sud Africain, Nelson Mandela), avec qui je vais à la mosquée,  mes enfants ne sont pas connus du public sénégalais. Ils passent incognito. Ils prennent le taxi sans qu’on sache qu’ils sont miens et c’est un bonheur pour eux et pour moi ».

Abordant son passage au sein du gouvernement de son pays, il s’est réjoui d’être écouté par le Président Macky Sall dont il s’est félicité de la première mandature. «  Mes conseils au Président sont entendus et j’en suis fier, fier d’aider », a-t-il dit. Le Ministre-Conseiller a souligné que quelque soit  son  bord politique,  les intérêts du pays passent avant tout. « Le pays d’abord. Je n’irai jamais jusqu’à la ligne rouge pour un camp politique », a fait savoir l'”Enfant chéri de Médina”.

Youssou NDOUR, c’est la diversité musicale. Mais c’est surtout Ernesto Djédjé. Le Sénégalais a révélé avoir une grande admiration pour la musique de l’artiste ivoirien décédé le 09 juin 1983. «  A travers sa musique, on sent la voix naturelle de l’artiste », a affirmé l’auteur de Dakar Kingston.
L’artiste chanteur international a saisi l’occasion du Club Esprit pour annoncer la sortie le 26 avril de son prochain album intitulé ” Story ”.  “C’est un album de 10 titres”, a déclaré Youssou NDOUR

Sponsor du Club Esprit, la téléphonie mobile Orange  a offert de nombreux lots aux abonnés du Club notamment des drones, des cartes de recharge, des tee-shirts et bien d’autres présents. Orange a proposé au public, la transformation digitale grâce à l’adressage des besoins de sa clientèle.

Autre partenaire du Club Esprit : Air Côte d’Ivoire. La compagnie d’aviation a une fois de plus, offert un billet d’avion à un abonné du Club tiré au sort.

La radio Nostalgie, Spa plus, Mouton cadet, entre autres,  ont également accompagné cet événement.

Cette édition du Club Esprit s’est terminée par un savoureux cocktail, une séance de dédicaces et des poses photos avec Youssou NDOUR. 

Bob Bamba