L’artiste peintre, Jacobleu, a fait une exposition sur le thème de la migration clandestine durant deux semaines à l’Institut français d’Abidjan.

 

Personne ne doit rester indifférent. La migration clandestine gagne chaque jour du terrain en Afrique, avec son lot de drames est devenu préoccupant. L’artiste, Jacobleu, a décidé de jouer sa partition. A travers un vernissage tenu du 16 au 31 mai, à l’Institut Français Abidjan-Plateau, il a sensibilisé et interpellé les uns les autres sur ce fléau qui touche, par ailleurs les autres continents afin qu’ensemble des solutions durables soient trouvées. « Nous sommes dans une situation ou de plus en plus de jeunes partent à la recherche de l’eldorado, du mieux-être à cause des crises, de la famine, du chômage qui les poussent à trouver leur mieux être ailleurs. Malheureusement, les moyens pour arriver à ce mieux-être ne sont pas conventionnels », a déploré le peintre. Pis, a-t-il relevé, le plus souvent, les jeunes meurent dans l’océan et dans le désert. Pour lui, face à cette situation, l’artiste doit agir. « En tant qu’artiste il est important pour nous d’interpeller les uns les autres sur ce genre de question qui est préoccupation universelle, qui touche tout le monde, les noirs, les arabes afin qu’ensembles nous puissions trouver des solutions durables et convenables afin de réduire ce fléau. C’est dans cette dynamique que je tiens à faire cette exposition», s’est-il justifié.

DSC_0050 DSC_0092 DSC_0105 DSC_0039