Loading...

Performance au travail

Quand le corps ne peut plus… c’est l’esprit qui prend le relais… et lorsque notre performance est source de notre bien-être !! » Nous avons longtemps cru que la performance générait le bien-être, mais non ! Plusieurs études ont montré que c’est le bien-être qui générait la performance. De quelle performance s’agit-il ? Pour notre part, nous nous limiterons à la notion de performance qui renvoie au «travail». Notre but, dans cet article, n’est pas de faire l’apologie du travail et encore moins de la performance, mais d’orienter notre chronique sur la «manière» de bien vivre avec le travail. Pourrions-nous évoquer la notion de performance sans faire allusion à notre mémoire et notre capacité de concentration ? NON ! Puisque notre niveau de performance baisse avec notre capacité de concentration. C’est tout l’intérêt de notre article. Si l’on se réfère à la définition, de «la concentration» (voir Le Petit Robert), cette disposition qui demande beaucoup d’efforts, diminue avec le temps. On parle de troubles de la concentration lorsque la faculté de se concentrer sur une chose est passagèrement diminuée. QUELLES SONT LES CAUSES ? Outre des causes organiques, ce sont surtout : Des surmenages physiques ou psychiques, le stress, les années et des phases de récupération insuffisantes. QUELS SONT LES SIGNES ? Ils se traduisent par des pertes de mémoire ou une difficulté à se souvenir de certaines informations et peuvent survenir à tout âge. QUELLES SONT LES CONSEQUENCES ? • Difficulté d’apprentissage chez les jeunes • Trous de mémoire durant les périodes de fatigue ou de stress chez les adultes (on cherche en vain un mot ou un nom connu) • Baisse de concentration après les repas • Réduction de performance intellectuelle chez les personnes d’un âge avancé Notre cerveau, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est un travailleur acharné, un champion de la communication rapide, qui a des besoins énormes. Il consomme 20 à 30% de glucose et de l’oxygène pour fonctionner de manière optimale. En revanche, on parle de baisse de la concentration, lorsque la capacité à fixer son attention est durablement diminuée. Les spécialistes estiment que certaines baisses de la concentration pourraient être liées à une mauvaise vascularisation des zones cérébrales sollicitées. Vos trous de mémoire vous agacent ? C’est bon signe ! À l’inverse, il convient d’agir si vous remarquez qu’une personne de votre entourage n’est plus consciente de ses oublis. Vous devez alors l’inciter à consulter un médecin. Dans votre quête de bien-être et améliorer ainsi votre performance,  CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE : 1. Bouger régulièrement stimule aussi bien le corps que l’esprit, essayez de faire au moins une demi-heure de sport par jour 2. Une bonne hygiène de vie est nécessaire, un sommeil réparateur, une alimentation équilibrée 3. Pratiquer le Qi Gong, issu de la médecine traditionnelle chinoise. C’est une forme de gymnastique associant méditation, concentration et mouvements 4. Les remèdes homéopathiques sont très utiles aux enfants qui sont sujets au stress des examens ; 5. Chez les jeunes femmes, des carences en fer peuvent perturber la concentration. Demandez conseil à votre médecin traitant qui va vous expliquer comment augmenter votre taux de fer. 6. Prendre régulièrement de l’acide folique permettra de conserver une mémoire performante. CÔTÉ PREVENTION Il existe d’innombrables méthodes ludiques pour entraîner sa mémoire et ses facultés de concentration • Concentration : Essayez de travailler avec la main gauche au lieu de la droite ou récitez l’alphabet à l’envers. Ces exercices constituent des situations inhabituelles qui obligent le cerveau à former de nouvelles voies nerveuses. • Mémorisation : Observez la vitrine d’un magasin et mémorisez tout ce que vous voyez. Fermez ensuite les yeux et essayez de vous rappeler de tout ce que vous avez vu. Enfin, ouvrez les yeux et contrôler les performances de votre mémoire. Si tout cela ne suffit pas, la phytothérapie met à notre disposition des plantes telles que le Ginseng, le Guarana et le Ginkgo Biloba. RECETTES À FAIRE SOI-MÊME • Pour une tisane spéciale étudiants : Pour ½ litre d’eau Mélanger dans une boule à thé 2 c. à c. de feuilles de Ginkgo Biloba+1c. à c. de romarin + 1 clou de girofle + 1 goutte d’huile essentielle (facultatif). Mettre le clou de girofle dans l’eau frémissante, verser ensuite sur le mélange de plantes. Laisser infuser couvert entre 10 minutes à 15 minutes. Boire 2 à 3 tasses/jour durant la période d’examen. • Contre les trous de mémoire : Faire plusieurs fois par an une cure d’infusions de Ginkgo Biloba, 1 tasse par jour pendant 1 mois Consommer régulièrement le thé vert (la théine et la caféine contenues dans cette plante stimulent le cerveau) • Pour un masque circulatoire anti rougeurs : Mélanger 1 c à s de poudre de Ginkgo Biloba + 1 c à c de poudre de riz + 2 c à s d’hydrolat de lavande Appliquer la pâte obtenue sur le visage pendant 15 minutes Booster son cerveau, suffit-il pour garantir un niveau optimal de performance ? La performance de l’individu qui «se sent bien» dans son travail, se traduit généralement par un plus grand déploiement de compétences.