Loading...

BENEVOLAT

« On ne s’engage pas sans objectif précis » soutient le formateur Essoi Yannick.

Le bénévolat peut et doit être un moyen de lutte contre l’incompétence et le chômage des jeunes. Mais pour cela il faut une stratégie bien structurée.

Si autrefois les jeunes étaient réticents à l’idée de s’engager, ils sont maintenant nombreux à comprendre l’importance et l’enjeu de participer activement à la recherche de solutions aux seins de leur communauté.

En effet, il n’est pas rare d’observer que « l’industrie du bénévolat » invite à outrance les jeunes quelque soit leur niveau d’études, compétences ou expériences professionnelles à intégrer des mouvements ou associations. Le plus important est d’y participer. Cependant, cette aventure noble dans laquelle ils s’engagent n’est pas sans inconvénient s’ils ne le font pas avec méthode !

Il faut montrer aux jeunes comment s’engager véritablement, comment en tirer profit, comment faire coïncider les acquis du bénévolat et leurs objectifs professionnels.

Il faudrait qu’ils bénéficient de programmes, de mentorat, de formations techniques sur les questions de plaidoyer, de gestion de projets, de techniques de recherche d’emploi et entrepreneuriales, de bourses d’études pour les plus remarquables etc.

Il faut leur dire qu’on ne s’engage pas sans objectif précis ! Il leur faut définir « un temps » pour se consacrer entièrement au bénévolat, et non s’y consacrer indéfiniment. Il leur faudra identifier clairement leurs apports aux changements et les compétences qu’ils souhaitent développer sur une période bien déterminée. Il serait judicieux pour eux de savoir qu’ils n’ont pas à être omniscients et qu’on change le monde une chose à la fois, que certains combats requièrent un intérêt particulier ou une certaine passion, une culture suffisante sur le sujet afin d’agir activement et utilement. Enfin Il faut qu’ils sachent qu’on ne participe à une conférence ou à tout autre évènement, quand on y a intérêt.

J’invite donc les amis « engagés » à repenser et structurer leur engagement. Je souhaite aussi que les structures qui font appel aux bénévoles contribuent au développement personnel et professionnel des jeunes bénévoles par des programmes de formation, des bourses et des responsabilités clés.

Essoi Yannick

Formateur sur les Techniques de Plaidoyer

 – UNICEF COTE D’IVOIRE