Loading...

KHALIL HESNÉ: LE MENDIANT DEVENU MILLIARDAIRE

De son récit, se dégage une émotion presque inspirante. Avec lui, on pourrait dire : « C’est encore possible de vivre la gloire passée ». Khalil Hesné, le milliardaire devenu mendiant.

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ». Cette pensée, Khalil Hesné l’aura expérimentée. A 24 ans seulement, son compte bancaire est crédité de 977 millions de francs CFA, après avoir reçu de son père, à l’âge de 11 ans, une plantation de manioc de 1000m2. Nous sommes en 1976, c’est encore le miracle ivoirien et l’exploitant forestier d’Abengourou, qu’il était, est dans l’air de son temps. Il a à son actif, sept grumiers, deux bulles, trois garages et 120 employés. Mais comme bien d’autres avant lui, Khalil Hesné ne résistera pas au désir de croquer la vie à pleines dents. Grand amateur des jeux, Khalil perdra d’abord 5 millions, puis 30 millions F CFA etc. C’était le début de la déchéance. Khalil fut obligé de mettre la clef sous le paillasson. Ce n'était que le début de la descente aux enfers pour celui qui a abandonné les études à 11 ans. Khalil est à bout de souffle. Il n’en peut plus, mais il n’abandonne pas. Il décide de se rendre en France. Mais ce pays ne lui apportera pas le salut espéré. Bien au contraire. Le mépris des siens et la mendicité se disputent l’oscar de l’humiliation.

 

LE MILLIARDAIRE DEVENU MENDIANT

« Une fois mon fils pleurant m’a dit : papa s’il te plaît je veux un McDo. Je n’avais pas d’argent, pas un seul franc. Je me suis rendu dans un McDo, j’ai vu un monsieur qui venait à peine d’acheter son McDo. Je me suis arrêté devant lui et j’ai tendu la main en lui disant : s’il vous plait, donnez-moi votre McDo, mon fils en a besoin, je vous en prie. Le monsieur m’a regardé et me l’a offert. Je courus l’offrir à mon fils qui fut tout heureux ». C’était le début de l’expérience de la mendicité. Entre mendicité et aides sociales, Khalil parvient à se rendre à Abidjan pour essayer de se relancer.

LE MENDIANT DEVENU MILLIARDAIRE

Il appelle cela : « avoir du courage ». En 1994 pendant qu’il se ballade à Treichville, il voit un espace situé en face de la mairie de cette commune. Khalil se renseigne et apprend que l’espace est libre. Il décide de l’acheter malgré son indigence. Une chose est d’avoir un terrain, et une autre est d’avoir une autorisation de construire. C’est alors que Khalil « décide d’aller voir le président français d’alors, Jacques Chirac ».Quelques jours plus tard, Khalil Hesné est reçu par le Président de la République Française, Jacques Chirac. Six mois après, il obtient l’autorisation de construire. Mais l’homme n’est pas sorti de l’auberge. Où trouver l’argent pour construire ?

Il lance alors un appel d’offres et trouve grâce aux conseils d’un ami , un entrepreneur libanais, qui décide de commencer les travaux sans apport initial. « Khalil… je ferai seulement le rez-de-chaussée ».

C’était suffisant pour Khalil. Khalil Hesné renaquit de ses cendres avec, en prime, une foi inébranlable. « Pour la réussite il faut trois choses : avoir la foi en Dieu, la foi en ce qu’on veut faire et de la persévérance ». Khalil est aujourd’hui un opérateur économique, fondateur et directeur général de HES Finances. L’une de ses devises : « Quand Dieu te sert, sers les autres, si tu veux qu’il continue de te servir ».

                                                                                 BAMBA Souleymane