Loading...

Club Esprit : « On ne peut rien réussir sans passion », selon Kamal Daswani, Dg de ZINO.

« Le plus important pour réussir son entreprise, ce n’est pas forcément l’argent, c’est d’abord la passion pour l’objet de l’entreprise. Si vous êtes passionnés par ce que vous faites, vous serez excellents », a déclaré Kamal Daswani, invité de la 29ème édition du Club Esprit, tenu le 11 juin, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire.

Une  passion qui aura permis à l’enseigne ZINO d’exister encore, quarante ans après sa création mais pas seulement.

« ZINO c’est 350.000 mille acheteurs par an, soit mille acheteurs tous les jours dans les magasins ZINO », a révélé le patron de ZINO.

Une réussite que le directeur général de cette entreprise partage humblement avec son équipe à qui il a rendu un hommage.

« Apres 30 ans d’expérience on parle de l’enseigne de ZINO, qui n’est une marque, un magasin mais le capital le plus important de ZINO est le capital humain que détient ZINO. Ce n’est pas pour flatter l’égo de qui que ce soit, mais l’image de ZINO c’est son équipe », a dit Kamal Daswani.

Quelle est l’attitude de Kamal face aux difficultés ? La réponse est sans ambigüité : « nous retournons les problèmes sous forme de challenge. Nous prenons du recule, nous ne paniquons pas, nous les analysons, et nous les surmontons, car il n y a rien d’insurmontable ».

Par ailleurs, Daswani a dit trouver son équilibre dans sa famille et dans ses activités sportives. « Cela fait trente ans que je fais la même activité, alors je me permets le luxe de profiter de ma famille et de mes proches », a-t-il expliqué, indiquant qu’il est un homme simple et timide, des valeurs compatibles au luxe, selon lui.

« Le luxe ce n’est pas tout ce qui est bling-bling, Le luxe est un mode de vie et la simplicité n’est pas incompatible au luxe », a-t-il affirmé.

Abordant son identité, Daswani a déclaré se considérer comme un citoyen du monde.

«  Mon père est né au Maroc, mes parents se sont mariés aux Iles Canaries où je suis né, je suis Indien d’origine et Espagnol de nationalité. J’ai passé la moitié de ma vie en habite en Côte d’Ivoire. Je me considère comme un citoyen du monde.  Je ne peux donc m’attacher à une identité », a expliqué Kamal Daswani.

Ce Club Esprit qui s'est achevé par un cocktail offert par Haussmann, a été marqué  par la présence de ses traditionnels partenaires notamment Air Côte d'Ivoire, la Radio Nostalgie, Djiguiya Agence, Numéris et Bexleys Insolite.

 

Bob Bamba