Loading...

DÉVELOPPEMENT LOCAL : KANIAN club lance sa 1ere rencontre

Lobbying et subventions : quels leviers pour les collectivités et les PME ? C'est le thème animé ce jeudi 25 février, à la salle de conférence Janine Diagou située au sein du Groupe 2A Media à Abidjan. Objectif : favoriser un environnement collaboratif entre les différents acteurs locaux de développement pour l’autosuffisance de nos villes et régions.

Comment permettre aux villes de province d'amorcer un développement inclusif grâce aux lobbying ? Comment sont attribuées les subventions aux collectivités locales et sous quelles conditions ? Comment contribuer au renforcement du tissu des petites entreprises afin de promouvoir la croissance, l’emploi et indirectement lutter contre la pauvreté ? Voici les problématiques auxquelles les prestigieux invités du jour ont apporté des éléments de réponse. Le directeur général de Bloomfield Investment Corporation, Stanislas Zézé représentant son épouse, Jeanne Sissoko Zézé, a indiqué lors de son intervention qu’un pays se développait par pôle politique et social. Toujours attendre le gouvernement n’est pas l’idéal, ce qu’il faut, selon l’entrepreneur, c’est “lever des fonds“ et pour y parvenir il faut de la crédibilité. “Une banque vous prête de l’argent parce que vous êtes crédible" a-t-il dit. Consultante en finance appui aux incubateurs et microfinances, Massandje Kaba a quant à elle, mit l’accent sur le rôle de pourvoyeur d’emploi que constituent les incubateurs. Pour la consultante, la mise en place dans nos localités de ces incubateurs ruraux constituerait également, un frein à l’exode rural. Outre ces recommandations, l’établissement d’un partenariat local et international serait aussi un catalyseur de développement soutient le lobbyiste Prince-Antoine Ndaye. Selon lui, le réseautage serait un important levier de développement pour nos villes. A la suite de ses pairs panélistes, le maire de Bonoua, Jean Paul Amethier, à lui témoigné des difficultés rencontrées par nos collectivités avant de partager à son auditoire, sa vision sur le sujet. A l’issue de l’entretien, le président du club KANIAN Bordeaux, Monnint Kouleon, modérateur dudit panel, s’est dit satisfait non seulement de la réaction du public qui a énormément réagi mais également de la qualité des panélistes qui ont privilégié une approche plus interactive, « … on a été obligé d’arrêter la séance question, parce que ça fusait de partout. Je suis content, … les panélistes ont compris qu’on était plus dans un format hyper académique, de grands discours intellectuels… » a-t-il précisé. Pendant plus de 2h, les panélistes : Stanislas Zézé, Massandjé Kaba, Prince-Antoine Ndaye et le maire Jean Paul Améthier ont tenu en haleine leur public. Rappelons que ce panel organisé par Kanian club en collaboration avec le club Esprit a vu la participation d’un public hétéroclite, venu en masse prendre part à cette rencontre qui est la première du genre. Ismaël Amed