Loading...

LES TENDANCES SUR LE CONTINENT

À chaque ère, son style. À chaque génération, ses goûts. À chaque continent, ses réalités. Il suffit de visiter les grandes villes africaines pour se rendre compte que les choses bougent en termes de logement. Le design, l’écologie et la sécurité se sont invités dans ces nouveaux quartiers résidentiels. Les tendances, maîtrisées ou non, sont au centre des décisions autant chez les promoteurs, que chez les clients (propriétaires).

 

et les capitales africaines, chacun a son idée et son rêve du logement. La culture, la tradition et les influences sont l'objet de chevauchements permanents. Où et comment se loger? «Une vraie équation pour qui veut louer ou acheter une maison» affirme Franck Fisseu, un sociologue camerounais. Nous avons jeté un regard sur quelques capitales, histoire d'avoir une idée nette des tendances en matière de logement. «Les affaires marchent bien dans ce secteur» nous rappelle Hakim. Ce patron Libanais d'une société immobilière, qui exerce à Abidjan (Côte d'Ivoire), nous confirme la présence, de plus en plus, sur le marché local, de firmes spécialisées dans l'immobilier. Il va plus loin en affirmant «qu'on trouve tout ici, pour la construction et la décoration». Une réalité dans les grandes villes africaines. Pour les populations, les opportunités se sont donc accrues et leur appétit pour la qualité et l'innovation s'est aiguisé. MADE IN ... Certains produits venus d'ailleurs, continuent de guider les choix. Il est de bonne réputation d'avoir une cuisine à l'italienne ou un salon marocain. Comme le dit fièrement dame Mariama Cissé - Chef d'entreprise, «Pour équiper mon bureau, j'ai tout acheté à Dubaï. En moins de deux mois, tout a été livré à Niamey ». En faisant comme cette nigérienne, les nouveaux propriétaires (ou locataires) s'assurent d'avoir un logement (ou mobilier) unique sur place. Cette façon de faire est due à un manque de confiance aux expertises locales. La qualité, la finition ... ne sont pas toujours au rendez-vous. Les produits maghrébins se démarquent par un timidement. Mais, les marques occidentales dominent fortement le marché de l'ameublement. Quelles sont les raisons de ce apprentissage? NOUS ALLONS ... Se loger est désormais l'aspiration majeure du citoyen africain. Quand on regarde à travers le rétroviseur, on se rend compte que des pas significatifs ont été faits sur ce pan crucial de l'émergence des pays. La libéralisation de l'espace audiovisuel (chaines de télé), la kyrielle de magazines imprimés consacrés à l'architecture et au design, ainsi que le boom d'Internet, ont participé à améliorer le type et la qualité du logement. Et même si les feuilletons brésiliens (Telenovelas) continuent d'inspirer les femmes sur le plan de la mode, les films Nigérians (Nollywood) ont marqué à changer le plan et le design des appartements. Chaque quartier, qui sort de terre, est une occasion de voir émerger de nouveaux styles et modes de logement. Il suffit d'aller aux Almadies à Dakar, à La Baguida à Lomé, à Hamdalaye ACI à Bamako, à La sablière à Libreville et à Victoria Island à Lagos pour quantifier les progrès dans le secteur de l'urbanisme. Ces nouveaux quartiers résidentiels sont le résultat du métissage et des échanges culturels et économiques. «C'est surtout le reflet d'une société qui se veut moderne, ouverte et libre» nous explique Franck shiundi, journaliste kenyan. Quel est le style de logement que l'on rencontre dans ces cités modernes? ...MOINS EST PLUS. Peut-t-on vraiment parler d'innovation? Les lignes bougent tout de même. Le modèle privilégié des propriétaires (et locataires) reste la maison, et non l'appartement. La maison la plus répandue en Afrique, et de loin, est la maison traditionnelle en brique. La maison en bois trouve tout de même quelques entrepreneurs. «Elles sont moins chères et se construisent rapidement», nous explique Jonas Aziadouvo un togolais à Abidjan. Il faut encore attendre quelques années pour voir émerger ce style d'habitat comme c'est le cas aux États-Unis. Les africains s'éloignent de plus en plus des grosses maisons calquées sur le modèle américain (avec beaucoup de versants et de toiture). Le style qui domine en ce moment, c'est le minimalisme. Courant architectural basé sur la simplicité, que ce soit au niveau des formes que dans la démarche elle-même. Les propriétaires ont adopté le style carré (ou rectangle), avec beaucoup de vitrage comme matériau. Le logement prend en compte les nouvelles habitudes. Par exemple les salles à manger ne sont plus réservées que seuls les repas. Les maisons à proximité présentent souvent des similitudes propres au quartier. Pendant que les promoteurs privilégient l'accessibilité au logement, les locataires (ou propriétaires) améliorent l'attrait esthétique (intérieur). Au sol, parquet et travertin sont au goût du jour. Sur les murs, à l'extérieur comme à l'intérieur, ce sont beaucoup plus les couleurs chaudes. En plus, les spécialistes du bâtiment ajoutent des couleurs dites flashy: Rose bonbon, rouge mouchard, vert mauve (vert olive). À l'intérieur, on observe aussi beaucoup de vitrages (même si les baies vitrées coutent chères) avec des formes simples et beaucoup de plantes fleuries. Les lambrilles et le staff (faux plafond) sont appliqués en hauteur, toujours dans des formes simples et avec des spots lumineux. Au niveau des toitures, ce sont les dalles plaques qui sont mises en avant. Des programmes ambitieux d'aménagement, de relogement et de mobilité sont financés. Tout contribuer à l'optimisation du logement. Et même si les maisons traditionnelles continuent de dominer le paysage, elles donnent l'opportunité à l'innovation. En d'autres mots, les maisons africaines tendent vers le «bio» (plante et verdure) et le minimalisme («less is more»).