Cette forme d’entrepreneuriat, au service de l’intérêt général, recouvre l’ensemble des initiatives économiques dont la finalité principale est sociale ou environnementale et qui réinvestissent la majorité de leurs bénéfices au profit de cette mission.

La problématique du social au cœur de la vie de l’entreprise est donc devenue un élément central dans la gestion des entreprises.

L’entrepreneuriat social* est donc une autre manière d’entreprendre. À travers le concept d’entrepreneuriat social, l’idée – et surtout l’objectif – est de considérer que le résultat est recherché essentiellement pour servir l’intérêt général. Le profit devient ainsi, de façon claire, un moyen pour réaliser d’autres objectifs et non plus une fin en soi.

L’entreprise sociale s’organise autour de quatre (4) principes simples : un projet économique viable, induisant une prise de risque, une réponse à une demande et la création de richesses et d’emplois ; une finalité sociale et/ou environnementale ; une lucrativité encadrée, mettant la rentabilité au service de la finalité sociale ou environnementale ; une gouvernance participative, impliquant toutes les parties prenantes : innovation sociale, impact social.

L’entrepreneuriat social se manifeste également et de plus en plus par des créations d’entreprises et des projets entrepreneuriaux entièrement destinés à l’action sociale…

Par Joël Eric MESSEHOUIN

Directeur général assossié du Groupe AFRICSEARCH

A lire en intégralité dans le 6ème numéro du magazine Esprit, disponible en ligne, dans les librairies, kiosques et points de ventes habituels.